Syndicat Emeraude

Les déchets verts,
des déchets "Green" ?

Il y a un an, l’ensemble des pavillons du territoire a été équipé en bac pour la collecte des déchets végétaux. Ce sont ainsi 36 931 foyers qui ont été équipés de ce nouveau bac. Bienvenue au coeur d’une étude sur la gestion de vos déchets végétaux.
Syndicat Emeraude En 2017, la collecte des déchets végétaux représente 8 442 tonnes collectées. Des chiffres significatifs : Chaque année, on jette 41kg de déchets verts par habitant.
Evidemment, c’est sans compter sur les déchets végétaux qui sont encore (trop) présents dans les bacs marrons à Ordures Ménagères. Bien triés, chacun d’entre nous produit 41.4kg de déchets verts chaque année*. Bien sûr, c’est une moyenne, mais au global, on parie qu'on peut ensemble améliorer ces chiffres ?

Mais au fait, ça se recycle comment ?

Fort heureusement, les déchets végétaux sont recyclés. Une fois par semaine, de mars à novembre, les déchets végétaux sont collectés. Ils sont ensuite acheminés jusqu’au centre de Montlignon, pour être compostés à grande échelle.

Point compostage

Déchets Tri
Manuellement, un technicien trie directement sur le tas de déchets végétaux et ressort les erreurs de tri : plastiques, ordures ménagères, terre,… des déchets qui altèrent considérablement la qualité du futur compost.

Ensuite, les déchets végétaux sont broyés, puis entament une première étape de décomposition dans des casiers de fermentation dans lesquels la température et le taux d’humidité sont contrôlés.

Lors du processus, les virus et bactéries sont détruits, assurant une qualité de compost règlementaire. Le futur compost est aéré et régulièrement retourné, afin d’en permettre une meilleure décomposition. Cette étape dure en moyenne de 4 à 5 semaines.
Suite à cela, le compost est de nouveau broyé, afin de retirer les derniers branchages volumineux et difficiles à décomposer. Ils sont ensuite mis en andain, c’est-à-dire en tas, afin d’assurer une fermentation, qui peut durer une dizaine de semaines.

Avec l’agrément Ecocert, le compost est assuré d’être conforme aux normes d’une agriculture biologique.

En 4 mois, les déchets végétaux sont transformés en compost !

Au Syndicat Emeraude, Marie Da Costa est en charge de l’accompagnement des communes pour la dotation de bornes. Le textile, c'est son leitmotiv : " C’est important de donner aux habitants la possibilité d’avoir á proximité de chez eux des bornes, afin de faciliter ce type de dépõt."

Mais alors, c’est suffisant de trier ses déchets végétaux ?

Bien sûr que c’est suffisant, et c’est déjà très bien de le faire ! Mais il faut aussi avoir en tête que c’est un coût certain. Chaque année, cela représente près de 5 euros par personne ! Cependant, il existe plusieurs façons de réduire considérablement ses déchets végétaux. Allez, parce que c’est vous, on vous livre ici quelques astuces … Vous tondez votre pelouse, coupez vos arbres et en un rien de temps votre bac est rempli pour les prochaines semaines ! Pourtant, en quelques gestes simples, vous pourriez éviter définitivement tous ces déchets…

La tonte mulching

La quoi ?! Tonte mulching, une technique de tonte très simple sans ramassage de l’herbe, puisqu’elle est finement hachée puis rejetée directement sur la pelouse.

C’est une stratégie gagnante pour votre jardin car elle permet d’apporter à la pelouse un paillis naturel, la protégeant ainsi de la sécheresse. L’herbe est mieux nourrie, plus esthétique, et votre bac à déchets végétaux vous en remercie. (Cela dit, nous aussi !)

Astuce Les derniers modèles de tondeuse sont tous équipés de la tonte muslhing ! Pour les anciens modèles, des kits de conversion sont en vente dans les jardineries et magasins spécialisés. Comptez une vingtaine d’euros.

Le broyage


Le broyage et le paillage réduisent de 60 à 70% le volume des déchets végétaux.


Une fois éliminées les tontes de pelouse, que reste-t-il dans le bac ? Des branchages principalement. Pourtant, eux aussi peuvent facilement être réutilisés dans votre jardin. Broyés en petits morceaux, ils servent de paillage naturel pour protéger les arbustes et plantes de l’hiver, mais aussi de la sécheresse l’été. Double effet bénéfique, car, protégés de la sécheresse, les plantes et arbustes ont un besoin d'entretien moindre. (Moins d'apport en eau, et moins besoin de griffer le sol).

Avis à tous les jardiniers en herbe, passionnés du potager, composteurs téméraires et apprentis des espaces verts : on compte sur vous !